Journées d’étude sur le De opificio Dei de Lactance

 
Ces deux journées organisées par Béatrice Bakhouche et Sabine Luciani se tiendront les 24 et 25 novembre 2005.

Entre philosophie et médecine :
le De opificio Dei de Lactance

La littérature impériale offre quelques textes étranges, qui ne relèvent d’aucun des genres littéraires traditionnels et, pour cette raison sans doute, restent mal connus. C’est le cas du De opificio Dei de Lactance qui, en dépit de l’édition magistrale donnée par Michel Perrin aux Sources Chrétiennes il y a plus de 30 ans, apparaît comme une production mineure, voire marginale, de l’auteur des Institutions divines. Et pourtant... le texte est intéressant à plus d’un titre. S’il s’inscrit dans un courant intellectuel qui remonte certes à Varron ou à Cicéron, il présente néanmoins, par rapport à ses illustres devanciers, une originalité, une différence d’orientation qui n’a pas toujours été mise en lumière. Certes le lien de professeur à élève qu’établit Lactance avec son dédicataire Demetrianus perpétue la tradition antique de la direction de conscience, mais il nous renseigne également sur les relations réelles entre l’auteur et son dédicataire ainsi que sur l’auteur et son temps. De même, l’écho de querelles anti-épicuriennes est plus qu’un topos et s’inscrit dans un contexte personnel et historique précis : l’âpreté du ton adopté contre les sectateurs d’Épicure ne saurait en effet passer pour une simple convention d’écriture. Le christianisme de l’auteur s’inscrit d’autre part sans rupture apparente dans une tradition philosophique plusieurs fois séculaire. C’est en effet au platonisme qu’on trouvera plusieurs références remarquables, platonisme largement exploité déjà par le médecin de Pergame, Galien, qui exercera une influence considérable dans la partie occidentale de l’Empire romain. Nos journées d’études permettront de confronter les points de vue pour restituer le sens du texte lactancien, qui prend place dans une longue tradition philosophico-médicale appelée en outre à se perpétuer jusqu’au Moyen Âge.

Programme

Jeudi 24 novembre Salle P. Jourda, Bâtiment M. Bloch

Après-midi : président de séance M. Jean Meyers

14h00 : Accueil des participants Ouverture du colloque par Mme Christine Hamdoune, directrice du Cercam

14h30 : M. Michel Perrin (Amiens) : Bilan de l’édition du De opificio Dei

15h : Mme Anne Fraïsse (Montpellier) : Entre philosophie et christianisme : le De opificio Dei de Lactance

15h30 : Pause

15h45 : M. Fabio Gasti (Pavie) : Lattanzio e Isidore : aspetti storico-culturali di una complilazione

16h15 : Mme Sabine Luciani (Montpellier) : explicare quod homo disertissimus paene omisit intactum : présence de Cicéron dans le De opificio Dei

16h45 : Discussion

Vendredi 25 novembre Salle P. Jourda, Bâtiment M. Bloch

Matin : président de séance M. Michel Perrin 9h30 : Mme Béatrice Bakhouche (Montpellier) : Le De opificio Dei et l’hermétisme

10h : Lecture de la communication de V. Boudon-Millot (Paris) : Le savoir médical de Lactance à l’épreuve de la physiologie galénique : accords et divergences

10h30 : Mme Aline Rousselle (Toulouse) : L’embryologie dans le De opificio Dei

11 h : Pause

11h 15 : M. Thierry Lavabre-Bertrand (Montpellier) : Sur quelques aspects de la philosophie biologique de Lactance et leur importance en histoire de la médecine

11h 45 : Mme Blandine Colot (Angers) : Le corps martyr dans les Institutions Divines

12h15 : Discussion

12h45 : Clôture du colloque

Contact :